Le produit a été ajouté au panier d'achat


Moins de pesticides grâce à de nouvelles variétés

Des variétés robustes sont un facteur important pour pouvoir réduire l’utilisation de pesticides. Ensemble avec la station fédérale de recherches Agroscope et la Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires HAFL, nous testons diverses variétés de pommes de terre pour déterminer leur sensibilité aux maladies fongiques.

La culture de pommes de terre est exigeante

Les plantes de pommes de terre peuvent être fortement contaminées par le mildiou (Phytophthora infestans) selon les conditions météorologiques. Les spores de cette maladie fongique se propagent en effet par l’air et se multiplient rapidement sur les champs dans des conditions humides si aucun traitement n’est appliqué. Si la maladie fongique se propagent sans être combattue, elle peut provoquer d’importantes pertes de rendement, voire des pertes totales. En même temps, le champignon mute et ces mutations peuvent rompre l’éventuelle résistance de certaines variétés.

Afin que de traiter au bon moment, les producteurs peuvent consulter PhytoPRE sur le site web d’Agroscope ou se faire avertir par cet outil. Notons que l’outil est développé et amélioré en continu.

La sensibilité diffère d’une variété à l’autre

Plus de 40 variétés différentes de pommes de terre sont cultivées en Suisse. Elles ne se différencient pas seulement par leur goût ou leur aspect, mais aussi par leur sensibilité à diverses maladies. Des variétés robustes comme Jelly et Vitabella ont déjà été inscrites sur la liste des variétés recommandées ces dernières années. Nous avons lancé un projet en 2020 afin de compléter cette liste avec d’autres variétés résistantes. Étant donné que la sélection d’une nouvelle variété est très exigeante et nécessite environ 10 ans, trois variétés étrangères sont testées pour déterminer leur robustesse.

Les variétés testées sont aussi cultivées chez des producteurs

Les premiers résultats montrent qu’il existe un grand potentiel au niveau du choix des variétés. Sur petite parcelle, les variétés Acoustic et Twinner ont obtenu de bons rendements sans traitement aux fongicides.

Afin de tester également les variétés dans la pratique, six productrices et producteurs les cultivent sur leur exploitation. L’utilisation de fongicides a pu être réduite de moitié par rapport aux variétés conventionnelles et est passée de 6 à 3 traitements sans contamination significative. Au cours de cette année exigeante, le traitement a eu lieu 5 à 8 fois. 

Bien que le sélectionneur étranger affirme que ces variétés sont « résistantes », il n’est pas garanti qu’elles le soient aussi dans les conditions en Suisse. Dans le cadre de la sélection, les résistances se retrouvent de plus en concurrence avec d’autres caractéristiques comme par exemple le goût. La sélection et le choix des variétés représentent un grand défi.

Adapter les variétés au climat

Le changement climatique se répercute aussi sur la culture de pommes de terre. Les conditions météorologiques modifiées et parfois extrêmes n’influent pas seulement sur le rendement, mais aussi sur la qualité. Cela concerne notamment les caractéristiques internes, par exemple la teneur en amidon qui est importante pour la fabrication de chips. 25 variétés ont été soumises à un stress thermique et hydrique l’année dernière. Les pommes de terre ont généralement mûri plus rapidement dans des conditions de sécheresse, mais les pertes de rendement variaient selon les variétés. Cette année, on a testé 50 variétés et procedé à des essais supplémentaires sous serre.

 

Les variétés Acoustic, Almonda et Twinner ont été comparées avec Jelly. Les photos montrent les cultures le 21 juin et le 24 août 2021. Acoustic et Twinner ont montré une bonne résistance au mildiou.

Retour sur la page principale

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque mois des recettes inspirantes directement par e-mail.